Les jours et heures d’ouverture

Le Musée est ouvert tous les jours sauf le jeudi de 14H00 à 18H00, durant la saison estivale. Monsieur BERTHOU, Conservateur, ainsi qu’une hôtesse d’accueil seront ravis de vous faire découvrir les richesses que comptent le Musée, l’église, ainsi que l’exposition temporaire.

Venez découvrir le musée Yan’ Dargent à Saint-Servais (29) !

Les oeuvres de Yan’ Dargent, peintre natif de Saint-servais au XIX siècle, sont exposées depuis 1991 dans son village natal. Au fil des ans, le musée s’est développé, sa collection s’est peu à peu enrichie et il est désormais le lieu où l’on peut prendre le mieux la dimension de l’artiste. On y trouve les oeuvres profanes du peintre, dont le fameux tableau des Lavandières de la Nuit ; la visite se poursuit ensuite dans l’église et l’ossuaire, où sont conservées les oeuvres de caractère religieux (huiles sur toiles, sur bois, vitraux, certains de grandes dimensions.)

yd

Depuis quelques saisons, le musée invite chaque année un peintre contemporain. En 2011, c’était Mikel CHAUSSEPIED (peintures et gravures), en 2012 c’était Lucien POUËDRAS avec 85 toiles portant sur les travaux des champs et paysages qui expose à Saint-Servais. Mieux que des commentaires, c’est une visite qui s’impose !

L’entrée est de 3 € par personne et gratuit pour les moins de 12 ans. Toutes les visites sont guidées. En dehors de ces heures et pour les groupes, contactez le 02 98 68 15 21 (Mairie) ou le 02 98 68 94 17 (ligne directe du Musée).

Yan’Dargent en quelques mots

Yan’Dargent peintre d’art sacré à SAINT-SERVAIS

Pendant longtemps, Yan’Dargent passa pour un peintre d’art sacré, surtout en Bretagne. Cela est tout à fait compréhensible. A partir des années 1870, il va consacrer son temps à la décoration, à l’embellissement des édifices religieux bretons, et particulièrement du Finistère. Le fait qu’il ait été choisi par l’évêque de Quimper, Monseigneur Sergent, pour peindre les chapelles du chœur de la cathédrale, travail qui requerra près de 8 ans (1871 – 1877) à l’artiste, les manifestations officielles qui se déroulèrent à leur réception, la distinction de la Légion d’Honneur qui lui fut attribuée pour son ouvrage le firent classer parmi les peintres d’art sacré, à l’instar d’Hippolyte FLANDRIN.

Après Quimper, le clergé de Landerneau le chargea d’orner l’église de Saint-Houardon. Si l’on y joint ce qu’il a accompli à Saint-Servais, on a décrit l’essentiel de la part religieuse de l’œuvre de Yan’Dargent.

Nous nous bornerons ici à décrire ce qui reste de lui dans l’église et l’ossuaire de son pays natal.

Yan’Dargent à Saint-Servais

Les habitants de Saint-Servais ne sauraient trop rendre grâce aux mânes de Yan’Dargent. C’est à l’amour qu’il avait pour son pays natal et aux encouragements du recteur de l’époque qu’ils doivent de posséder dans l’enclos paroissial, église et ossuaire réunis, un ensemble de ses oeuvres que seules dépassent en nombre la cathédrale de Quimper et Saint-Houardon à Landerneau. Quant à leur variété elle est incomparable. Presque tous les thèmes cités ci-dessous ont ici un représentant et quelquefois le meilleur. Rappelons-en leur titre et leur localisation.

Dans l’église tout d’abord :

 le Christ en majesté, dans le chœur, huile sur toile.

 la Vierge au Rosaire, dans la chapelle côté de l’Epître.

 le Baptême du Jourdain aux fonts baptismaux.

 les deux grands vitraux qui flanquent le retable, dans le choeur, représentant apôtres et évangélistes.

 dans l’œil de bœuf au fond de l’église, côté sud, Saint François Xavier prêchant le Tiers Monde.

Dans l’ossuaire :

 la Saint Famille à Nazareth, huile sur toile.

 l’Ecce Homo dans un décor à la façon byzantine.

 « la Prière et la Charité soulagent la Peine des Trépassés », peinture murale actuellement en cours de restauration

 un vitrail consacré à la Sainte Famille, le premier qu’il ait fait.
Ces oeuvres ont été mises en place par l’artiste lui-même et restaurées, pour partie, depuis 1991.

Depuis 1992, cet ensemble s’est considérablement enrichi, en particulier dans l’église.
D’abord le grand tableau représentant un épisode de la vie de Salaün Ar Foll, le bienheureux du Folgoët, qui gisait dans un état lamentable dans l’ossuaire a trouvé, après restauration, sa place dans l’Eglise.
Ensuite, un ensemble de 4 tableaux commandés à l’artiste par un monastère bénédictin a été acquis pour le Musée par l’Association des amis du musée Yan’Dargent. Il compte 4 huiles sur toile :

 Saint Benoît et Sainte Scolastique

 L’Assomption

 L’Ecce Homo

 Les Saintes Femmes au pied de la Croix

Tous ces tableaux de dimensions identiques ont été mis en valeur, restaurés, rentoilés et ré encadrés. Enfin, un tableau timbre représentant Sainte Cécile, huile sur bois.

Comme on le voit l’apport de Yan’Dargent à l’église de Saint Servais est considérable. Grâce a lui, c’est tout l’enclos paroissial qui revit et se trouve valorisé. Ces œuvres illustrent en effet les thèmes les plus fréquents de l’Ancien Testament. On découvre avec respect l’approche qu’avait l’artiste des mystères chrétiens, animé qu »il était d’une foi profonde, bien que de charbonnier, comme il aimait à le dire.